Sénégal: e-commerce, tout ce qu’il faut savoir… 9


Nous sommes à l’ère du numérique. Internet devient de plus en plus accessible au Sénégal avec un taux de pénétration allant de 35,5% à 50% (chiffres de Orange Sénégal et Artp). De nouveaux business en ligne comme les sites de e-commerce arrivent dans le marché web local. Cet article vous permettra d’avoir quelques notions sur le e-commerce

Définition e-commerce

Le e-commerce ou commerce électronique est un échange commercial qui se fait en ligne (via internet) entre un acheteur et un vendeur sur une plateforme. Le e-commerce passe nécessairement par les supports digitaux tels que les ordinateurs, les smartphones et les tablettes. Il passe aussi par diverses applications mobiles.

ecommerce1

Comment fonctionne le e-commerce ?

Pour faire du e-commerce, il faut avoir un site web où présenter et vendre ses produits. C’est un espace commercial en ligne appelé aussi “boutique en ligne” où les visiteurs du site sont des clients potentiels. Les utilisateurs parcourent le site à la recherche de produits qui les intéressent. Une fois trouvés, l’utilisateur l’ajoute à son “panier virtuel” et effectue le paiement avec sa carte bancaire. Il recevra un mail plus tard de confirmation d’achat lui indiquant la date de livraison des produits achetés.

Le mode de paiement pour le e-commerce

Le mode de paiement est un facteur important. Il permet de différencier un site de e-commerce et un site de e-service. Plus haut, nous avons défini le e-commerce comme étant un commerce électronique. Ainsi, le mode de paiement ne peut être qu’ électronique, le client devra absolument payer par carte bancaire. En gros, si vous n’avez pas de carte bancaire, vous ne pourrez pas faire un achat sur un site de e-commerce.

ecommerce2

Le business plan d’un site e-commerce: Amazon vs EBay

Comment rendre un site commerce rentable ? Quel business plan implémenter ? Pour répondre à cette question, nous allons prendre l’exemple d’Amazon et d’EBay, deux gros sites de e-commerce extrêmement connus dans le monde.

Le modèle Amazon

Amazon est un géant dans le monde du e-commerce, il fait des millions et des millions de ventes par an. Amazon est l’exemple typique d’une boutique en ligne. Ils ont leur propre stock de produits qu’il mette en vente sur leur site. Il assure également la livraison aux clients. Pour chaque vente réalisée, l’argent va directement dans leur finance.

Le modèle EBay.

EBay est lui aussi un acteur majeur dans le secteur du e-commerce. Contrairement à Amazon, ebay est plus un marketplace. La plateforme n’est pas propriétaire des produits qui sont sur le site, ils appartiennent à des gens qui désirent vendre leurs produits. On peut dire qu’EBay met en relation un acheteur et un vendeur moyennant une commission pour chaque vente effectuée depuis leur site. Le paiement se fait par carte bancaire. EBay n’assure pas la livraison qui est gérée par le vendeur.

ecommerce-data-sets

Le e-commerce au Sénégal

Le e-commerce commence petit à petit à faire son entrée dans l’écosystème web du Sénégal. Cependant, il se heurte à plusieurs blocus. Le faible taux de bancarisation constitue un vrai facteur bloquant dans l’expansion de ce secteur. Les utilisateurs web sénégalais ne sont pas encore prêts à faire des achats en ligne en raison d’un manque de confiance. Nous, sénégalais, avons l’habitude de toucher un produit avant de l’acheter. L’achat en ligne ne fait pas encore partie de nos réalités culturelles. Cependant, l’Afrique est le futur marché du e-commerce, car étant un vaste marché pas encore exploité. Avec le temps, le secteur va décoller. Plusieurs structures locales et internationales commencent à envahir le terrain. Elles s’adaptent aussi à la réalité du marché, en proposant d’autres solutions de paiement comme le paiement à la livraison ou le mobile paiement.

Merci pour votre attention

@NattySeydi – Un utilisateur d’internet

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Sénégal: e-commerce, tout ce qu’il faut savoir…